Handel - Chandos Anthems vol 1 - Classica RĂ©pertoire France



Haendel composa ses onze Chandos Anthems (aussi appelés << Anthems pour Cannons >>, du nom de la chapelle achevée en 1720) dans les années 1717-1718.  Les trios qui ont été ici retenus appartiennent à la dernière manière, avec quatre solistes et chœurs à quatre voix, et le choix s’avère admirable pour donner une idée d’ensemble de ces petits chefs-d’œuvre.  L’instrumentarium en est relativement simple: cordes (sans altos), vents (surtout hautbois et basson), continuo d’orgue.  Leurs textes sont empruntés au Book of Common Prayer et correspondent aux Psaumes 135, 148, 117 et 68.  Le premier << O Praise the Lord with one consent >> (HWV 254) relève de la pure veine jubilatoire de Haendel où les quatre airs solistes (don’t selui d’alto se dégage comme une pure réussite émotionnelle, transformeé par l’admirable Iestyn Davies) sont encadrés de chœurs au contrepoint particulièrement virtuose. << Let God arise >> (HWV 256a) est d’humeur plus engagée et les ennemis de Dieu y sont voués au massacre: on ne s’étonnera pas d’y trouver l’auto-parodie du << Conquassabit capita >> de son Dixit Dominus!  Le troisième Anthem: << My Song shall be always >> (HWV 252) est le plus méditatif et permet d’admirer en particulier la très belle et très impliquée prestation du ténor James Gilchrist.  Toutefois, ici comme dans tout le disque, on regrettera le choix d’Emma Kirkby, don’t la minauderie extérieure n’est désormais qu’un cache-misère; heureusement cette boulette n’entache que peu la réussite de l’ensemble.  En revanche Neal Davies, discret mais d’une belle présence à la fois, confirme les superbes qualités qu’on lui connaît.  L’Academy of Ancient Music mouline avec immense talent et une ligne de conduite impeccable ce discours fourni (étonnante Sonata introductive de << Let God arise >>, mais aussi les vents de l’introduction du HVW 252!).  Les grands vainqueurs de cet enregistrement exceptionnel restent le Chœur du Trinity College à la force-douceur et à la précision exemplaires et Stephen Layton, au sommet de son art, qui englobe le tout dans un vaste geste charismatique et émouvant.

Xavier de Gaulle

See recording details...

Back
Loading the player ...